dimanche 14 octobre 2012

Douglas KENNEDY_Piège Nuptial



4ème de couverture :

Ce qui a manqué à Nick, journaliste américain en virée dans le bush australien ?
Quelques règles élémentaires en survie :
1) Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.
2) Ne jamais céder aux charmes d'une auto-stoppeuse du cru.
3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone.
Dans son village, en effet, le divorce n'est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant...

Citations :

"Et maintenant, dans une autre chambre de troisième catégorie à l'autre bout de la Terre, j'ai dû admirer la vastitude de ma stupidité : voilà, je débusque une vieille carte dans une librairie de Boston et, quelques heures plus tard, tout en dégobillant mes tripes, je prends la résolution de filer vers ce bled impossible, Darwin ; le lendemain, j'appelle mes futurs employeurs et je leur dis poliment qu'ils peuvent se carrer leur offre là où je pense ; je mets mes modestes possessions au garde-meuble ; je vends ma Volvo bien-aimée ; je retire de la banque toutes mes économies, soit dix mille dollars ; j'obtiens mon visa, je m'achète un billet d'avion et, un jour et demi plus tard, je débarque ici. Morale de l'histoire : on peut foutre sa vie en l'air rien qu'en tombant amoureux d'une carte."

Mon avis :

Mon premier roman de Douglas Kennedy, un auteur dont j'avais beaucoup entendu parler par Claudia du blog Lecture-de-livres, et je dois dire que je ne suis pas déçue ! <3 On peut même dire que je suis tombée amoureuse de la plume de cet auteur puisque, comme je l'ai dit dans ma précédente vidéo du C'est lundi, que lisez-vous ?, j'ai enchaîné avec la lecture d'un autre de ses romans, Quitter le monde.

Un roman découpé en trois parties, dont chacune correspond à une partie de l'histoire de Nick, le protagoniste du récit.

La première partie nous présente ce personnage à son arrivée en Australie, son passé, sa façon de vivre (qu'il veut assez libre), la raison pour laquelle il a voulu tout quitter sur un coup de tête pour venir découvrir l'immensité du bush australien, pour finir par sa rencontre avec Angie, une auto-stoppeuse originaire d'un village situé en plein milieu du bush, et qui n'est répertorié sur aucune carte : Wollanup.

La seconde partie débute lorsque Nick se réveille à Wollanup et apprend qu'il va être contraint et forcé d'y rester puisqu'il est désormais marié à Angie. Le piège se resserre autour de lui lorsqu'Angie lui annonce qu'elle est enceinte. Prisonnier de cet enfer, le voilà sous la surveillance constante des habitants de ce "village", qui ont tous plus ou moins des liens de parenté. Il va devoir prendre le pli et s'habituer aux coutumes locales. Mais s'il donne l'impression de bien s'adapter à cet étrange mode de vie, il n'a néanmoins qu'une envie : s'enfuir à tout prix...

La troisième et dernière partie correspond à la tentative d'évasion de Nick, dans laquelle il est secondé par Krystal, la soeur d'Angie, en qui il trouve une alliée inespérée.

Que vous dire sinon que j'ai beaucoup aimé ce découpage en différentes parties, qui pour moi expriment le passé, présent et futur de Nick. Nick qui est un anti-héros par excellence, et pourtant on s'attache à lui et à son malheur, et se demande jusqu'au bout s'il va réussir à se sortir de ce guêpier.

Les personnages quand à eux sont bien approfondis, les lieux sont bien décrits (sans tomber dans l'excès de description), de sorte qu'on s'imaginerait presque à Wollanup...

Mis à part Krystal, je n'ai pas pu supporter les habitants de Wollanup, même si on apprend par la suite pourquoi ils sont comme ça et pourquoi ils habitent dans ce village paumé d'Australie. Sur le principe, j'ai vraiment admiré leur courage, leur obstination à vouloir redonner vie à ce qui à toujours été chez eux. Cependant, ça n'excuse pas leurs agissements. Je crois bien que le personnage qui m'a inspiré le plus d'antipathie est celui d'Angie (c'était surement le but recherché par l'auteur). Bizarrement, je me l'imaginais très masculine, ce qui est surement dû à sa façon de parler et de boire bière sur bière.

En bref : une histoire très bien construite et un gros coup de coeur pour moi !


Infos :

Titre : Piège nuptial/Cul-de-sac
Auteur : Douglas KENNEDY
Editeur : Pocket
Publication : 2009
Pages : 251
Prix : 6,70€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire