dimanche 17 mars 2013

Trevor SHANE_Enfants de la paranoïa


4ème de couverture :

/!\ Spoiler /!\

Règle #1
On ne tue pas les innocents.

Règle #2
On ne tue pas les ennemis de moins de 18 ans.

Depuis des siècles, une guerre souterraine, ignorée du commun des mortels, oppose deux clans qui se déchire au nom du Bien et du Mal. Des deux côtés, des assassins endoctrinés et entraînés dès leur enfance à haïr et à détruire le camp adverse.
Joseph, vingt-trois ans, est l'un de ces tueurs d'élite. Il ne connaît qu'une réalité : tuer ou être tué. Mais alors qu'il retrouve ses deux plus proches amis pour quelques jours de vacances dans le New Jersey, il tombe dans une embuscade. Échappant de peu à ce piège mortel, il est envoyé en mission à Montréal où il rencontre Maria, une jeune innocente de dix-sept ans. Pour la première fois, Joseph découvre l'amour... et le doute. S'il veut protéger la femme qu'il aime, il doit abandonner la vie qu'il a toujours connue et trahir ses frères d'armes. Osera-t-il transgresser les règles ?

Une seule vérité demeure : 
le premier à tuer est le dernier à survivre.

Citation :
" La paranoïa. Un outil essentiel dans ma profession. On m'avait enseigné très tôt que seuls les paranoïaques s'en sortaient. Il suffit de baisser sa garde ne serait-ce qu'un instant pour que cet instant soit le dernier. "
Mon avis :

La première chose qui m'a intriguée avec ce livre, c'est sa couverture. Jaune flashy comme elle est, elle attire l'oeil c'est sûr, on ne pouvait absolument pas la manquer dans les rayons !
Et pourtant, j'aime bien cette couverture, car elle est attrayante, elle est voyante, et puis ça sort de l'ordinaire.
J'aime aussi la façon dont le titre est "mis en scène". Simple, mais efficace.

A propos du titre, justement. Au départ, il ne me parlait pas, je ne le comprenait pas. Pourquoi un tel titre ? Quelle en était la signification ? 

J'en étais d'autant plus intriguée, surtout qu'on m'avait prévenue de ne pas lire le résumé, qui en disait trop (et après coup, je reconnais qu'il raconte toute la première moitié du livre...)

En rajoutant à ça l'avis que Crouton en a donné, les ventes privées Michel Lafon, et la LC sur Livraddict (qui me fournit le prétexte idéal à cette lecture, merci Flo Tousleslivres ^^), il n'en fallait pas plus pour que ma curiosité fasse céder le peu de volonté qu'il me restait. Comment ne pas craquer ? :P

Je me suis donc plongée dans la lecture de ce récit qui nous est narré par Joseph où l'on découvre peu à peu son univers, vu à travers ses yeux. Un univers dirigé par la Guerre qui oppose ces deux clans, qui va se trouver chamboulé par l'amour...
En fait, on comprend très bien la signification du titre au fur et à mesure du récit, et je me dit qu'il n'aurait pas pu être mieux choisi. Il correspond vraiment à l'histoire.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Maria, qui malgré son jeune âge est très mature, et très courageuse, elle tient le coup bien qu'elle soit entraînée dans l'inconnu, la violence, la Guerre, le meurtre, la peur, la paranoïa...

Globalement, j'ai bien aimé cette lecture, mais d'après les avis que j'en avais vu, je m'attendais quand même à.... je ne sais pas, quelque chose de plus fou, de plus "psychopathe", un truc vraiment flippant, qui m'empêcherait de dormir la nuit, qui me ferait devenir paranoïaque à mon tour, douter des gens que je croiserais dans la rue... Malgré tout, l'univers qu'a créé l'auteur est quand même bien élaboré et l'amour est très présent, sous différentes formes. <3

Le souci, c'est qu'on n'a pratiquement que le point de vue de Joseph dans ce livre, j'aurais aimé avoir un peu plus celui de Maria... 

J'aurais aimé également que Joseph découvre le pourquoi du comment de cette Guerre, la raison qui l'a entraînée .. Car cette Guerre n'est pas apparue un beau jour comme ça pour rien ! Ce qui m'étonne, c'est que personne ne se pose de questions, ils vouent une confiance absolue aux personnes qui dirigent leur "camp", et sont aveuglés par la haine... On leur dit que telle personne est mauvaise, qu'il faut la tuer, et point barre. Comment être certains qu'on ne les manipule pas ? Bon je sais qu'ils sont endoctrinés et qu'on leur fait du lavage de cerveau, mais au bout d'un certain temps, en vieillissant, n'ont-ils pas trouvé étrange que cette Guerre avec ses "règles" ressemble plus à un jeu de mort qu'à une véritable guerre ? Ne se sont-ils jamais demandé si on ne leur servait pas exactement les mêmes discours de l'autre côté ? Au final, si chacun fait sa propre justice, cette Guerre a-t-elle une chance de finir un jour ?

Par contre, j'ai trouvé la fin pleine d'émotions, et... pourquoi ça se finit comme ça ?!! C'est trop frustrant !!!!
Bref, vous l'aurez compris, je veux la suite ! xD

Dernière chose, qui n'est ni un point négatif, ni un positif, juste une petite chose que j'ai remarquée. Ce n'est qu'un détail pas du tout important, et peut-être surement juste mon imagination, mais je trouvais que c'était marrant quand même... Vous me direz. 
Bref, j'ai trouvé que les prénoms de nos personnages principaux avaient un côté assez religieux... Mais si, regardez : Joseph et Maria ont un enfant, qu'ils appellent Christ(opher)... Avouez quand même... 

Ma note : 4,5/5
L'avis des autres participants :

Flo TousleslivresAidokucerisia, Lavinia, Joe, reveline, Titisse, Aveline, EnjoyBooks

Infos :

Titre : Enfants de la paranoïa
Auteur : Trevor Shane
Edition : Michel Lafon
Publication : 2012
Pages : 363
Prix : 19,95€

1 commentaire:

  1. Excellent le truc des prénoms !
    J'avais pas remarqué >_<
    J'ai les mêmes griefs que toi, si ce n'est que je n'ai pas trop accroché avec Maria.
    Par contre, les griefs ont pris le pas sur le plaisir et je n'ai pas spécialement envie de lire la suite.
    Et même si je suis ok pour le titre, j'aurai préféré qu'on accentue plus le côté paranoïa.

    RépondreSupprimer